Velvet Blues

[One Shot – épisode 0] Velvet Blues

Partie I

Le destin peut faire bien des choses. Il est amusant de voir à quel point le hasard est capable de rassembler et lier plusieurs personnes n’ayant apparemment rien à voir les unes aux autres. C’est à Tatsumi Port Island que notre histoire commence, où plusieurs personnages vont se retrouver mêlés à des phénomènes étranges, et découvrir un monde dont ils n’avaient jamais soupçonné l’existence.

Miho Tori, l’adolescente au passé difficile qui essaye tant bien que mal de se réinsérer dans la société. Kosakunin Taiga, le jardinier au tempérament comparable à celui d’une tornade et persuadé que la Bible fut écrite sur des feuilles de salades. Takeru Tanaka, le policier noyé par le travail et tourmenté par les cas de meurtres récents. Et enfin, Etienne Dumond, le péquenaud venu de Poitiers à bord d’une Laguna louée pour rendre visite à la famille de son frère, maintenant installé au Japon.

Le vendredi 16 Mai 2014.

C’était une journée comme les autres. Miho rentrait au dortoir après un dur entraînement de volley-ball. Bien que manquant de se faire écraser en face du dortoir par Etienne, à bord de sa Laguna, l’étudiante put rentrer dans sa chambre saine et sauve. Elle n’eut cependant pas le temps de se reposer puisqu’un cri très aigu se fit entendre dans la chambre juste en face, la chambre de Rio Iwasaki – la capitaine de son équipe de volley-ball.

Heureux d’avoir pu revoir son frère ainsi que sa belle-sœur, Etienne décida d’aller rendre visite à sa nièce. Cette dernière ne vivant plus chez ses parents depuis peut mais au dortoir d’Iwatodai. Décidant donc de s’y rendre de lui-même à bord de sa Laguna, Etienne fit la connaissant de Miho devant le dortoir : une harpie blondasse qui lui hurla dessus pour s’être mis elle-même en danger en marchant au milieu de la route. Une fois la frayeur passée, Etienne entra dans le dortoir et demanda le chemin pour trouver la chambre de sa nièce : Rio Iwasaki. « Première porte à droite au second étage » lui-répondit la responsable du dortoir. Le fermier s’y rendit immédiatement, mais seulement pour y trouver une chambre vide. Vide ? Non. Une étrange flaque d’eau sombre au bout de la pièce résiste encore et toujours à l’envahisseur attirait le regard du jeune homme. Cependant, alors qu’il s’en rapprochait, la « flaque noire » s’agita pour laisser flotter ce qui ressemblait très clairement à une tête humaine, sans aucun corps attaché en dessous. Etienne reconnu immédiatement le visage de sa nièce et s’effondra au sol dans un cri perçant.

S’il y’a une chose que Kosakunin aime le plus, c’est les légumes, les légumes, et les plantes. Ce soir-là, il effectuait son boulot de jardinier dans la cours du dortoir d’Iwatodai. Et comme toujours lorsqu’un Taiga fait son boulot de jardinier, il le fait bien. Il fait attention aux plantes, il leur parle, il prend de leur nouvelles, bref il fait tout ce qu’un jardinier est sensé faire. Cependant, Kosakunin fut perturbé dans son travail par un puissant cri venant de quelque part au-dessus dans le dortoir. Et si Taiga porte en général plus attention aux plantes qu’aux êtres humains, il n’empêche qu’il aime beaucoup s’occuper d’eux aussi ! Intrigué par ce cri de désespoir, le jardinier rentra dans le dortoir pour se retrouver face à un attroupement d’étudiant en bas de l’escalier. Cela n’annonçait rien de bon, raison pour laquelle Kosakunin se fraya un chemin parmi pour monter au deuxième étage ; là d’où le cri était venu.

Les temps sont durs. Cela fait près d’un an de mystérieuses morts ont lieu à Iwatodai. Et Takeru c’est déjà fait plus d’un mal de crâne à cause d’eux. Et aujourd’hui, ça reprends. Le policier et appelé à enquêter au dortoir du lycée de Gekkoukhan High ; une étudiante aurait été retrouvée décapitée dans sa chambre. Se rendant sur place immédiatement, Takeru se retrouva rapidement mêlé à des phénomènes étranges. Au moment où il entra dans le dortoir, il remarqua qu’il portait un masque dans sa main droite. Un masque qu’il ne connaissait pas. Un masque qu’il n’avait jamais vu. Un masque qu’il. Un masque. Un. … .

Sans même s’en rendre compte. Sans comprendre pourquoi. Chacun de nos héros se retrouva avec un étrange masque en main. Miho et Etienne au deuxième étage ; assommés par la vision de la mort de Rio. Kosakunin et Takeru au rez-de-chaussée ; curieux de savoir ce qu’il se tramait dans ce dortoir. Inconsciemment, sans n’avoir pu y faire quoi que ce soit, chacun d’eux porta le masque à son visage. Et lorsque, finalement, leur conscience revint à eux, ils se retrouvèrent tous les quatre… Exactement à l’endroit où ils se trouvaient, sauf que toute autre personne avait disparu…

Les choses empirèrent rapidement lorsque, avant même que chacun de commence à comprendre ce qu’il se passait, des êtres difformes commencer à se former devant eux. Ces « ombres » se montrèrent très clairement agressives, et nos différents personnages réagirent de manières différentes. Alors qu’Etienne et Miho décidèrent rapidement de prendre la fuite, Kosakunin agressa rapidement l’étrange créature à l’aide de son râteau fétiche, convainquant rapidement Takeru de l’aider dans ce combat. Fort heureusement l’ombre n’était pas immortelle, et le combo jardinier/policier parvint à s’en défaire rapidement ; ce qui leur permet de s’élancer rapidement à l’aide des cris d’à l’aide criés par Miho. Cette dernière qui, dans sa fuite, s’était armée d’un maillet –jusqu’ici utilisé par des ouvriers pour détruire des murs (parce que, vous comprenez, les toilettes étaient en travaux, alors du coup : y’avait des marteaux).

Rapidement, nos quatre héros se rencontrèrent et parvinrent à se débarrasser du monstre qui poursuivait Miho et Etienne. Profitant d’un moment de répit, le groupe fit rapidement connaissance, bien que la conversation puisse en fait se résumer à « putain de merde, il se passe quoi ici ? » ». La majeure partie du groupe décida donc d’essayer de quitter cet étrange dortoir, d’autres personnes préférant d’abord s’enquérir de l’état des plantes vertes dans la cour (on se demande qui). Cependant, une fois arrivés au rez-de-chaussée, plus aucune porte n’acceptait de s’ouvrir. La panique commençait à s’installer dans le groupe. Aucun d’eux ne comprenait ce qu’il se passait, et chacun d’eux avait manqué de se faire tuer par d’étranges monstres. Mais c’est à ce moment-là qu’Etienne reconnu sa nièce, Rio Iwasaki, monter en haut des escaliers.

Lui et Miho se précipitèrent immédiatement à la poursuite de cette personne qui leur était chère alors que Kosakunin et Takeru se contentèrent de les suivre, sans trop savoir ce qui se passait vraiment. Quoi qu’il en soit, après avoir affrontés quelques monstres sur leur chemin, le groupe se retrouva rapidement sur le toit du dortoir, où ils retrouvèrent Rio. Mais, depuis le toit, on pouvait également remarquer que la ville était dans un drôle d’état. Effectivement, elle semblait baigner dans une sorte de mer entièrement noire et glauque, le tout étant vaguement éclairé par une lumière rougeâtre venant du ciel.

En apercevant Rio en vie, Etienne et Miho s’élancèrent vers elle. Cependant, seule Miho se rendit compte que la personne en face d’eux n’était pas tout à fait sa capitaine de volley-ball, une étrange couleur dorée flottait dans son regard, détail suffisant à la stopper dans son élan. Heureux fut-elle lorsque la foudre tomba sur Etienne pour s’être trop approché de ce qui lui semblait être sa nièce. Elle ressemblait à Rio Iwasaki, mais elle n’était pas Rio Iwasaki, cela fut rapidement accepté par le reste du groupe qui l’assimila rapidement à un ennemi au même titre que les étranges créatures qu’ils avaient rencontrés dans le dortoir. Bien évidemment, Etienne et Miho eurent plus de mal à comprendre cela, connaissant Rio de manière plus intime.

C’est à ce moment-là qu’une nouvelle personne arriva sur le toit. Miho la reconnue rapidement, il s’agissait d’une étudiante vivant dans le même dortoir : Mikoto Carmel. « Attention, elle n’est pas la Rio que vous pensez ! » s’écria la nouvelle arrivée. Il semblait évident que Mikoto était plus renseignée sur cet étrange évènement que le reste du groupe, mais ces derniers étaient tellement perdus que peu d’entre eux avaient seulement remarqués son arrivée. Et, avant que personne ne puisse réagir, l’étudiante porta un revolver à sa propre tempe puis appuya sur la gâchette. L’espace et le temps se brisèrent pour laisser apparaitre un étrange corbeau aux côtés de Mikoto qui invoqua une sorte de magie pour faire apparaitre sur « l’autre Rio » une explosion de flammes. Grâce à cette arrivée inattendue, le groupe put se défaire rapidement de leur adversaire, bien qu’aucun d’entre ne soit plus renseigné sur la situation.

Takeru tenta tant bien que mal d’interroger Mikoto sur la situation, mais sans succès. Cette dernière se contenta d’indiquer à ses interlocuteurs qu’il était urgent pour eux de sortir du « Styx », et leur montra également comment faire. La jeune fille se jeta du haut du toit du dortoir, pour arriver tout droit dans la mer noire qui avait engloutie la ville. Kosakunin, ayant une confiance aveugle dans les paroles de l’étudiante, n’hésita pas plus d’une seconde pour se jeté du toit à son tour. Ce fut ensuite au tour d’Etienne puis, plus difficilement, à celui de Takeru. Une fois que les autres eurent sautés, Miho se résigna finalement à en faire de même, ne trouvant pas d’autres façons de s’échapper de cet étrange monde. Quoi qu’il en soit, chacun avait en tête les dernières paroles de Mikoto avant de sauter : il leur fallait la retrouver dans une semaine au temple de Naganaki s’ils voulaient en apprendre plus sur le « Styx » et sur ce qui était véritablement arrivé à Rio.

Partie II

Il y a des choses peu agréables dans la vie de tous les jours : perdre un être cher, dormir dans le froid et le vent, aller à Disney et ne pas voir Dingo. Mais entrer en contact avec l’eau noire du Styx est d’un tout autre niveau : c’est comme entrer en contact avec un torrent d’insultes, de maléfices, et de condamnations ; entrapercevoir l’Enfer.

Lorsque le groupe repris conscience, ils se trouvaient tous à proximité du dortoir d’Iwatodai. Juste en face du bâtiment même, la plupart d’entre eux étant allongés sur des civières et portés à l’intérieur d’une ambulance. Takeru put brièvement discuter avec ses collègues sur place qui lui expliquèrent la situation. La jeune Rio Iwasa fut retrouvée décapitée par son oncle Etienne à l’intérieur de sa chambre. Sous le choc, plusieurs personnes s’évanouir : l’oncle Etienne, une amie de la victime Miho, mais également le jardinier Kosakunin. Et, étrangement aussi, Takeru lui-même, qui s’était effondré à peine après avoir mis les pieds dans le dortoir. Fort heureusement, rien de grave ne semblait être arrivé à chacun d’eux, et tous se réveillèrent l’un après l’autre dans la soirée.

Après cette étrange aventure, le groupe se sépara et rentrèrent chez eux chacun de leur côté. Miho, n’ayant pas très envie de voir sa mère s’enferma dans sa chambre pour pleurer. Etienne rentra chez son frère, lui et sa femme ayant bien entendu déjà mis au courant du destin funeste de leur fille, passa sa soirée à boire avec eux. Takeru quand à lui, ne pouvant ignorer les récents évènements, tenta d’enquêter sur l’étrange masque qui le « suivait » maintenant, mais s’évanoui au moment où il le porta au visage. Enfin, Kosakunin s’affaira à s’occuper de son potager, ce après quoi il s’affaira à astiquer son râteau tout en regardant ses vidéos préférées sur http://youpomm.com/ .

Quoi qu’il en soit, la semaine qui suivit fut chargée en émotion, chacun de nos personnages ayant ressenti un impact différent par les récents évènements. Miho tenta tant bien que mal de se débarrasser de son masque, et même de le détruire, sans-succès puisque ce dernier réapparaissait toujours dans ses affaires. Etienne passa la semaine en deuil. Kosakunin la passa dans son jardin, et tenta également de réconforter la petite Miho à plusieurs reprises. Takeru, quant à lui, retourna immédiatement au boulot, et fit de son mieux pour enquêter sur cette affaire. Il parvint notamment à faire la liaison entre l’étrange Mikoto et les meurtres récents, les parents de cette dernière étant retrouvés découpés en plusieurs morceaux au pied du temple. Ce dernier tenta donc d’en apprendre plus sur la lycéenne qu’il avait rencontré dans le Styx, allant même jusqu’à s’introduire chez elle, mais ne trouva rien de fructueux.

Le vendredi 23 Mai 2014.

Une fois la semaine terminée, le groupe se retrouva comme promis au temple de Naganaki. Chacun d’eux voulant en apprendre plus sur ce qui leur était arrivés à eux, et à Rio. Ils furent rapidement rejoints par Mikoto, qui se trimbalait une drôle de valise avec elle. Cette dernière, bien que semblant un peu intimidée par tout ce monde autour d’elle, répondit rapidement à toute les questions qui lui était posées. Le groupe put ainsi apprendre que le « Styx » était en fait un monde parallèle peuplé par des monstres – les « Shadows » – qui parfois fuyait à l’intérieur de leur monde à eux. Les humains pouvaient parfois se faire happer par le Styx et, ceux qui y restaient trop longtemps y périssaient. On pouvait ensuite les retrouver par morceaux dans le monde réel, et c’était ce qui était arrivé à la pauvre Rio Iwasa. Mikoto expliqua ensuite au groupe que certaines personnes étaient capable d’empêcher cela d’arriver. Certaines personnes étaient capables de pénétrer dans le Styx et d’y combattre les Shadows afin de sauver les humains qui s’y trouvaient. Et chacun d’eux ici avait ce potentiel.

La lycéenne leur demanda alors de la rejoindre à l’intérieur d’un groupe qui se focalisait sur la destruction des Shadows, et de l’aider dans son combat à l’intérieur du Styx. Après quelques hésitations dans le groupe, chacun d’eux décida d’accepter l’offre de Mikoto. Cette dernière leur fit donc cadeau d’étranges revolvers qui leur servirait à invoquer leurs « Persona » une fois dans le Styx. Un peu comme l’étrange corbeau qu’elle avait elle-même invoqué sur le toit du dortoir une semaine plus tôt. Le groupe avait encore quelques questions à poser à la jeune fille mais n’eurent pas vraiment le temps puisque c’est à ce moment-là qu’une faille vers le Styx s’ouvrit non loin. Tout le groupe, consciemment ou non, mit son masque au visage et se réveilla bientôt dans le Styx.

Ils se réveillèrent tous à l’intérieur d’une sorte de temple volant au-dessus du vide, et infesté de Shadows. Ils étaient tous séparés en arrivant mais le groupe de tarda pas longtemps avant de se retrouver, seule Mikoto manquait à l’appel. Sachant que cette dernière devait se trouver ici, puisqu’ils l’avaient tous vu mettre son masque, le groupe se lança à sa recherche. Le groupe tenta tant bien que mal de se frayer un chemin parmi la horde de Shadows qui infestait ce monde, et la plupart d’entre eux eurent recours au pouvoir de leur Persona pour pouvoir se tirer d’affaire. Cependant, l’étrange temple semblait immense, et il n’y avait toujours aucun signe de Mikoto. Le groupe se retrouva rapidement submergé par les Shadows et tombèrent au combat un par un.

Le Styx est un monde dangereux, mais les règles le régissant ne sont pas les mêmes que le monde réel. Miho, Etienne, Takeru et Kosakunin se réveillèrent sur le sol du temple de Naganaki, chacun se tordant de douleur et salissant le sol de vomi. Faibles et fatigués, le groupe décida tout de même d’attendre jusqu’à la nuit pour voir si Mikoto n’allait pas rapidement sortir du Styx pour les rejoindre. En vain… Toujours aucun signe de la jeune fille qui leur avait tout juste proposé une alliance. Il se faisait tard, et chaque membre du groupe décida de rentrer se reposer, afin de récupérer de leurs combats. Le retour se passa sans encombre, sauf pour Kosakunin qui se prit une amende de 30 000 pour avoir griller un feu rouge à bord de son scooter.

Heureusement pour lui, son amende put sauter grâce à Takeru dans les jours suivants ! Il fallait effectivement trois jours pour permettre au groupe de récupérer, et chacun d’eux avait décidé de profiter de ces journées dans le monde réel tant qu’ils le pouvaient. Miho passa son temps sur Innocent Sin Online avec son amie et professeur Maya, ainsi qu’à la salle d’arcade avec Kosakunin, toujours aussi décidé à l’aider à retrouver le sourire. Takeru continua son boulot de flic et, outre avoir fait sauter l’amende de son ami jardinier, tenta de trouver de quoi se défendre un peu mieux dans le Styx, se reposant pour ceci sur les conseils avisés de son collègue Kurosawa. Etienne, quand à lui, passa surtout du temps sa famille avant de se décider qu’il était temps de se trouver un travail. Et ce fut avec joie que son ami Kosakunin Taiga l’accepta comme collègue de jardinage ! Le poitevin profita aussi de son temps pour trouver dans ville inconnue, le meilleur restaurant de ramen de la région, juste derrière de la station d’Iwatodai.

Le lundi 26 Mai 2014.

Après ces quelques jours qui aida le groupe à oublier leurs récentes mésaventures, chacun d’eux reçu un message leur demandant de se rendre immédiatement au temple de Naganaki. Intrigués par cet étrange message, et par le fait qu’aucun n’eut de nouvelles de la part de Mikoto ces derniers jours, ils se retrouvèrent rapidement au lieu-dit. Une fois devant le temple, ils firent la rencontre d’une jeune fille en fauteuil roulant… Qui n’attendit pas un instant avant de tous les engueuler. Il était facile de comprendre que la jeune fille était une utilisatrice de Persona inquiète par la disparition récente de son amie Mikoto. Et, à coup de coup-de-pieds-au-cul-mentaux, elle demanda au groupe de retourner dans le Styx pour retrouver son amie. Nos héros ayant récupérés de leur dernière mésaventure dans le Styx n’hésita pas un moment pour porter leurs masques au visage et se projeter dans ce monde parallèle plein de dangers.

Une fois de retour dans ce « temple volant », ils y retrouvèrent Ayase, la fille en fauteuil roulant, qui leur demanda de se dépêcher de grimper à l’étage suivant du temple pour y retrouver Mikoto. Pendant ce temps-là, elle resterait en arrière et leur procurerait un soutien à distance.

Comments

<< Kosakunin Taiga, le jardinier au tempérament comparable à celui d’une tornade et persuadé que la Bible fut écrite sur des feuilles de salades. >>
J’ai le fond du slip tout mouillé maintenant !
Très bon début de résumé, vivement la suite :)

 

Je confirme résumé absolument E-P-I-Q-U-E vivement la suite

Leth Leth

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.